Redynamiser nos cœurs de villes et villages

19/02/2020
  • À ne pas manquer

À l’issue d’une journée de discussions, les 150 participants du Forum Cœurs de villes et villages ont remis à la ministre Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional, le fruit de leurs réflexions identifiant des mesures prioritaires à inclure dans un plan d’action gouvernemental pour redynamiser les cœurs de villes et villages du Québec. La toute nouvelle coalition Cœurs de villes et villages, formée des joueurs clés en aménagement du territoire, développement économique local et protection du patrimoine, entend poursuivre ses actions pour qu’un tel plan d’action soit élaboré dans la prochaine année.  

 
Les recommandations formulées  à l’issue du Forum Cœurs de villes et villages sont : 

  1. Adopter une politique nationale d’aménagement du territoire 
  2. S’assurer que le prochain pacte fiscal intègre la révision de la fiscalité municipale
  3. Dédier des ressources humaines pour identifier et mettre en œuvre des solutions à l’échelle appropriée
  4. Adopter une politique de localisation des édifices publics en priorisant les coeurs de villes et villages 
  5. Prioriser et appuyer les solutions concertées avec les multiples parties prenantes (communautés, commerçants, gouvernements, etc.)
  6. Identifier, protéger et valoriser le patrimoine bâti, une plus-value pour le milieu
  7. Créer un fonds pour la consolidation urbaine et le soutien des centres-villes et des artères commerciales
  8. Soutenir financièrement l’émergence de solutions adaptées aux besoins propres à la communauté 
  9. Créer une mesure de suivi de la santé de nos cœurs de collectivités

 

Parmi ces recommandations, les participants présents ont pointé l’adoption d’une politique nationale d’aménagement du territoire comme étant leur cri du cœur, soit la mesure qui doit être mise en place en priorité. 

« Pour ranimer durablement nos cœurs de villes et de villages, nous devons agir ensemble et sur plusieurs leviers. Les collectivités ont besoin d’un geste fort de l’État, qui doit notamment investir pour soutenir nos artères commerciales et nos noyaux villageois. Mais il faudra aussi rééquilibrer la fiscalité et assurer la cohérence dans les choix d’aménagement, qu’ils soient publics ou privés. Nous avons tous beaucoup à y gagner », rappelle Christian Savard, président exécutif de Rues principales, l'initiateur de la Coalition Coeurs de villes et villages.

« Afin d’offrir une belle qualité de vie aux citoyens, prendre soin de nos aînés et attirer de jeunes familles, notre petit village déploie des efforts importants pour offrir des services et des installations de qualité et pour que les commerces de proximité demeurent ouverts afin de garder bien vivante cette ambiance communautaire qui nous distingue. Mais les coûts engendrés sont énormes, les défis sont colossaux et nous ne pouvons y arriver seuls », appelle Kathy Poulin, mairesse du village de Val-David et ambassadrice du Forum Cœurs de villes et villages.

« La Ville de Montréal salue la mobilisation des municipalités, des associations de commerçants et des organisations de la société civile en faveur de la vitalité de nos cœurs de villes et de villages, qui sont souvent l'âme de nos collectivités. Leur dynamisme relève de notre responsabilité collective. Nous devons toutes et tous, municipalités, associations de commerçants et du milieu des affaires, citoyennes et citoyens, ainsi que les différents paliers de gouvernement, contribuer à leur effervescence », a déclaré Luc Rabouin, maire de l'arrondissement Le Plateau-Mont-Royal et responsable du développement économique et commercial, ainsi que du design au sein du comité exécutif de la Ville de Montréal. 

« Le dossier de la fiscalité municipale n’est pas clos. Pour y parvenir, le Gouvernement du Québec doit prévoir un meilleur partage des revenus pour soutenir les municipalités dans leur mission d’offrir des services aux citoyens et redynamiser nos cœurs de villes et villages », indique le maire de Victoriaville, monsieur André Bellavance, ambassadeur du Forum Cœurs de villes et villages

« À la Ville de Québec, nous croyons en l’importance d’un centre-ville vivant pour faire battre le cœur de toute une communauté. Je suis confiante que les recommandations issues du Forum Cœurs de villes et villages du Québec auront un écho favorable auprès du gouvernement du Québec. Les actions qui seront entreprises au cours des prochaines années auront un impact décisif et c’est en travaillant tous ensemble que nous réussirons à conserver le dynamisme de nos villes », déclare Émilie Villeneuve, membre du comité exécutif à la Ville de Québec.

« Ce Forum Coeurs de villes et villages est le symptôme d’un réveil, d’une volonté d’action nécessaire et salutaire, issue des milieux et des citoyens. Ça parle de réappropriation du territoire, d’envie que les choses bougent, que les dossiers évoluent. Mais tout cela ne peut se faire qu’avec une concertation avec le gouvernement. Nous sommes rendus là, collectivement »,  Marie-France Bazzo, animatrice et productrice.

« À travers le Projet Tour du Québec, j’ai beaucoup voyagé et je constate un désir de plus en plus présent de se réapproprier le territoire. En région, une nouvelle ruralité émerge : des acteurs ré-investissent par exemple dans des lieux culturels, développent des micro-brasseries, des lieux communautaires et culturels. Peu importe le lieu que l’on habite, une place du marché forte et vivante nous permet de partager le même territoire, des moments communs et de maintenir le contact. C’est la base de notre démocratie et de notre identité », témoigne Simon Jodoin, Directeur et initiateur Projet Tour du Québec et un des ambassadeurs du Forum.

La Coalition Cœurs de villes et villages est formée de Action patrimoine, l’Association des sociétés de développement commercial de Montréal, le Chantier de l’économie sociale, le Regroupement des sociétés de développement commercial du Québec, Rues principales et Vivre en Ville. Ces organisations se sont rassemblées pour sonner l’alarme sur le marasme généralisé des cœurs de villes et villages du Québec, et sur l’urgence de se donner un plan d’action gouvernemental pour renverser la tendance.

PARTAGER

Dans la même catégorie