Le Festival Art Souterrain présente sa 10ème édition

24/01/2018
  • À ne pas manquer

La 10e édition du festival Art Souterrain a pour thème Labor Improbus et se déploiera du 3 au 25 mars 2018, dans un parcours artistique gratuit de six kilomètres s’échelonnant dans des édifices du réseau piétonnier souterrain de Montréal et dans des lieux culturels satellites.

Les festivaliers pourront ainsi découvrir durant trois semaines des installations, des sculptures, de l’art vidéographique, photographique, numérique et performatif en lien avec le thème de cette année. Des visites guidées et commentées, conférences, tables rondes et rencontres d’artistes seront également proposées lors de cet événement annuel d’art contemporain unique en Amérique du Nord.

Les artistes de l’édition 2018 ont été choisis sur la scène canadienne et internationale par Frédéric Loury, commissaire principal et directeur général d’Art Souterrain, ainsi que par deux commissaires invitées, spécialistes de l’art public, Pascale Beaudet et Emeline Rosendo.

 

LABOR IMPROBUS

Le travail est une problématique récurrente dans l’Histoire de l’Art qui, encore aujourd’hui, interroge et inspire les artistes de tous les horizons. Au travers d’une sélection aussi large que variée d’artistes québécois.e.s, canadien.e.s et internationaux, cette nouvelle édition entend mettre en lumière un sujet intemporel, source d’inspiration inépuisable, que les artistes contemporains se plaisent à questionner, dénoncer, caricaturer et... travailler ! Ainsi, les différents thèmes abordés par les artistes pour cette 10e édition, tels que l’esclavagisme moderne, la prostitution, les vacances, la migration pendulaire, la crise économique, les grèves, ou encore le travail des migrants accompagneront durant trois semaines les centaines de travailleurs montréalais qui transitent quotidiennement par les souterrains jusqu’à leur lieu de travail. Une mise en abyme significative qui fera des visiteurs les acteurs principaux de la réflexion menée cette année. »

 

LES TROIS COMMISSAIRES

Frédéric Loury

Fondateur et directeur général et artistique de ART SOUTERRAIN, Frédéric Loury est diplômé de l'IDRAC à Paris et détenteur d'une maîtrise en Commerce et Administration. Il a été propriétaire de la Galerie SAS et consultant pendant 15 ans.

« Labor Improbus découle du positionnement du festival dans le centre-ville de Montréal ainsi que de l’évolution remarquable des outils de travail au sein de l’occident. Chaque jour, plus de 300 000 individus circulent sur notre territoire d’exposition en destination des nombreux espaces de bureaux. Les travailleurs constituent par le nombre le premier auditoire indirect de notre événement annuel. Il me semblait pertinent de réfléchir aux notions de labeur, à ses mécanismes diversifiés et contradictoires. Les citoyens n’ont jamais été aussi libres de choisir leur environnement de travail et malgré cela, ils n’ont jamais été aussi corvéables et vulnérables. » - Frédéric Loury

 

Pascale Beaudet

Docteure en histoire de l’art de l’Université de Rennes 2 (France), Pascale Beaudet est commissaire indépendante et auteure. Elle a à son actif près de vingt expositions individuelles et de groupe, dont plusieurs internationales. Spécialiste de l’art public, elle s’intéresse aussi aux pratiques croisant l’art contemporain et les métiers d’art. Elle a présenté des conférences sur des femems artistes de toutes les époques. En tant qu’auteure, elle a rédigé plus de 150 textes de catalogues et articles sur l’art moderne et contemporain.

« Quel regard les artistes portent-ils sur l’activité salariée, le travail rémunérateur qu’ils exercent souvent eux-mêmes et sur les entreprises qui les emploient ? Les artistes que j’ai choisis réfléchissent à ces situations sous divers modes : ironique, mélancolique, explicatif, absurde, cocasse, poétique, métaphorique… Les stratégies mises en acte par les artistes sont tout aussi variées : se faire entrepreneur; prendre littéralement le poids du monde sur ses épaules; réinterpréter le logo d’une marque bien connue; mettre en scène le loisir; remodeler la représentation du travail; rêver le travail. » - Pascale Beaudet

 

Émeline Rosendo, œuvres phototographiques

Emeline Rosendo est designer d'évènement et commissaire d'exposition. Elle a collaboré à la création, programmation et production de nombreux projets d'exposition et s'intéresse particulièrement à la question de l'art dans l'espace public.

« Quelle est notre part réelle de choix et donc de liberté? Jusqu’à quel point peut-on parler de soumission ou de subsistance? Quels mécanismes sont en œuvre? Comment notre identité se dissout elle dans ce système? Elles sont pourtant toutes révélatrices à leur manière de caractéristiques structurelles de notre société : représentations, rôles et statuts, migrations, standardisation, pouvoir et hiérarchie, chosification, asservissement... Elles évoquent la main d’œuvre bon marché, le surréalisme de certaines situations, l’image de soi qu’on construit pour s’offrir sur le marché du travail, l’interchangeabilité des individus, la codification du temps de loisirs, ou même la métaphore du cannibalisme. » - Émeline Rosendo

 

À PROPOS D'ART SOUTERRAIN

Sortant des espaces habituellement dédiés à l’art, et venant animer le réseau souterrain piétonnier de Montréal, qu’empruntent quotidiennement quelques 100 000 passagers, le festival ART SOUTERRAIN convie depuis 2009 un large public à découvrir l’art contemporain dans ce lieu unique du patrimoine architectural montréalais.

 

Photo: Pascale Beaudet, Émeline Rosendo et Frédéric Loury - Crédit: Mike Patten

PARTAGER

Dans la même catégorie