Le centre-ville

LA RUE SAINTE CATHERINE

La rue Sainte-Catherine Ouest, la plus célèbre artère commerciale de Montréal, aligne boutiques, magasins et restaurants sur près de trois kilomètres et qui font l’orgueil de Montréal depuis plus de 100 ans. Cette artère commerciale, l’une des plus longues et animées en Amérique du Nord, comporte aussi plusieurs points d’accès au réseau piétonnier souterrain, dont les 33 kilomètres de corridors menant à plus de 1200 commerces. Elle traverse le Quartier des spectacles, le centre des affaires et bénéficie de la proximité des universités McGill et Concordia.

La rue Sainte-Catherine ou «la Sainte-Cath», comme la nomment affectueusement plusieurs Montréalais, est aussi reconnue comme un lieu rassembleur et l’hôte de grandes manifestations sportives, culturelles et sociales. Elle fait partie du parcours touristique de millions de visiteurs chaque année. 

Aujourd’hui plus fréquentée que jamais, à cause du nombre toujours croissant de tours à bureaux qui s’y sont érigées tout près, elle s’intègre harmonieusement aux galeries souterraines auxquelles elle donne accès.

Pas moins de huit stations de métro (ligne verte en parallèle) la desservent et permettent aux visiteurs d’en découvrir plusieurs tronçons dont la physionomie varie selon les quartiers qu’elle traverse.

 

LA VILLE SOUTERRAINE

Bien que les Montréalais le surnomme « la ville souterraine » ou encore « le souterrain », il s'agit plutôt d'un vaste réseau piétonnier qui s'étend sous la ville.

Plus précisément, c'est sous le centre-ville que ce réseau déploie ses 33 kilomètres de corridors, de places centrales et de carrefours constituant l'une des plus grandes villes intérieures du monde.

Les lignes de métro, de trains de banlieue et d'autobus y convergent. Plus de 500 000 personnes y passent chaque jour occupées à trouver l'aubaine dans les quelque 1700 boutiques en allant au travail ou à l'université. On l'emprunte aussi pour les loisirs puisque le réseau, parfois via le métro, est relié à environ 40 salles de spectacles, de théâtre ou de cinéma sans compter les restaurants, les hôtels, les attraits touristiques et les musées.

C'est en 1962 que le souterrain commence à prendre forme et la galerie marchande du premier gratte-ciel montréalais, la Place Ville Marie, en constitue le premier élément. Ensuite, la venue de l'Exposition universelle à Montréal en 1967 a fait aboutir le projet de métro dont les Montréalais rêvaient depuis longtemps.

Par la suite, le souterrain a connu plusieurs phases de développement dont la plus spectaculaire fut certes la mise sur pilotis de la cathédrale Christ Church pour permettre de creuser ses fondations et y installer un centre commercial.

De nouveaux corridors allongent le réseau pour former un quadrilatère dans le tout nouveau Quartier international. On profite de l'absence d'activités commerciales dans ces corridors pour promouvoir l'art et la culture. Des niches et vitrines abritent des témoins de la richesse des collections des musées montréalais.

La ville souterraine comprend 3,6 millions de mètres carrés de plancher, ce qui représente :

  • 80 % des espaces de bureau du centre-ville
  • 35 % de tous les commerces du centre-ville
  • 10 000 espaces de stationnement intérieur
  • 155 entrées sur rue

 

QUARTIER INTERNATIONAL

Point de transition entre le moderne et trépidant centre-ville et la paisible cité historique, le Quartier international fait une place de choix au design, à l'architecture et aux activités culturelles. Un circuit culturel piétonnier permet aux visiteurs de découvrir les trésors cachés du Quartier.

La Joute, une oeuvre de l'artiste Jean-Paul Riopelle trône au centre de la nouvelle place publique conçue en son honneur. Selon le désir de l'artiste, décédé en 2001, un cercle de feu complète la sculpture-fontaine. La place Jean-Paul-Riopelle s'ouvre sur le Palais des congrès, nouvellement rénové et agrandi.

Ce nouveau quartier est situé entre le Centre des affaires et le Vieux-Montréal. Ce projet, un investissement de plus de 60 millions de dollars, constitue le nouveau pôle de croissance stratégique de Montréal. À lui seul, il regroupe plus de 80 % des employés des organismes internationaux.

Secteur présentant la plus forte concentration d'activités et d'organisations internationales du Canada, le Quartier international est également doté d'une situation géographique exceptionnelle tant au niveau touristique que pour celui des affaires.

Il est la principale réserve de grands espaces à développer dans le centre des affaires de Montréal. On compte 48 500 mètres carrés sur le territoire du Quartier international pour le développement immobilier.

Sur le territoire du Quartier international, on retrouve le Palais des congrès, l’OACI et le Centre de commerce mondial. Le territoire est délimité par les rues Saint-Urbain, Saint-Antoine, Saint-Jacques (entre McGill et University), University et l’avenue Viger.

www.qimtl.qc.ca

QUARTIER DES SPECTACLES

Situé en plein centre-ville, le Quartier des spectacles est le cœur culturel de Montréal. Sur moins d'un kilomètre carré, on y trouve plus de 80 lieux de diffusion culturelle proposant des activités d’une diversité incomparable : festivals, cinéma, théâtre, danse, art contemporain et technologique, musique, humour, opéra, improvisation. Cette destination en pleine revitalisation se révèle la nuit grâce à un plan lumière innovateur. Il suffit de suivre les points rouges! De plus, en son centre se situe La Vitrine, carrefour de l’offre culturelle du Grand Montréal. Initiée et pilotée par la communauté culturelle, La Vitrine s’alimente des réseaux de billetterie pour faciliter l’accès du public aux spectacles. Elle propose également la réservation de billets en ligne sur son site Web.

Le quartier des spectacles est le voisin immédiat du centre-ville économique et commercial de Montréal.

www.quartierdesspectacles.com

QUARTIER DU MUSÉE

Situé au coeur de la vie culturelle, le Quartier du Musée gravite autour du Musée des beaux-arts de Montréal. Le cachet particulier de ses rues rappelle aux visiteurs que le Quartier du Musée contient des richesses historiques et architecturales.

La vie commerciale s'active autour des rues Crescent, de la Montagne et Sherbrooke. Le haut de gamme, le design de mode et de décoration, les boutiques internationales, les galeries d'art, les joailliers, les expériences gastronomiques savent séduire.

LA RUE CRESCENT

Perpendiculaire à la rue Sainte-Catherine, au coeur même du centre-ville, elle attire Montréalais et visiteurs principalement à cause de la qualité et de la spécialité des commerces qui y logent.

Au nord du boulevard de Maisonneuve, la somptueuse architecture victorienne des bâtiments qui abritent les boutiques de luxe, les salons de haute couture et les galeries d'art est judicieusement mise en valeur et confère à cette artère une touche d'élégance.

Au sud, les boîtes de nuit, restos, bars, terrasses et pubs s'intègrent merveilleusement bien au décor et ajoutent à la rue une « frivolité » de bon aloi. Une « joie de vivre » contagieuse s'en dégage inévitablement.

www.crescentmontreal.com

MILLE CARRE DORE

Jadis le berceau de riches familles canadiennes anglophones, principalement d'origine écossaise, ce magnifique secteur doit son nom à la forme carrée de sa surface. Bordé de somptueuses maisons victoriennes et de grands arbres, on y recense des chefs-d'œuvre architecturaux, de style médiéval, Renaissance, grec, romain, gothique et allemand.

Pour en savoir plus, visitez www.tourisme-montreal.org

 

PARTAGER